Les programmes de formation, adaptés ou non?

Par Sylvain Boulianne | Formations

Mai 30

Depuis 18 ans de pratique en coaching, j’ai vu beaucoup de leaders en supervision d’équipe progresser dans leurs attitudes et comportements au moment de leur accompagnement en coaching personnalisé ou d’équipe.

Dernièrement, j’ai reçu la confidence d’un client me partageant que bien que son processus de coaching, il y a de ça plusieurs années, l’avait grandement aidé, il sent toutefois que son ancien lui revient le revisiter graduellement à sa surprise. À ses propos, je ressentais un désarroi et une déception de sa part.

Il n’est toutefois pas un cas isolé, peut-être avez-vous vous aussi ressenti ça ou l’avez observé chez un de vos collègues. Bref la nature humaine étant ce qu’elle est, si nous perdons de vue notre objectif, nous perdons aussi la constance de nos efforts, donc un léger retour en arrière.

Prenons l’exemple notre santé. Nous faisons de l’exercice physique 3 fois par semaine pour nous maintenir en énergie autant physique que psychologique. Nous savons que c’est uniquement par la répétition et un conditionnement de nos habitudes que nous réussirons. Cependant qu’arrive-t-il si nous relâchons à 2 séances, à 1 séance par semaine et même à devenir occasionnel ? Nous revenons graduellement à notre état du départ, non !

Et bien, c’est le même principe pour nos habitudes reliées au développement de nos compétences. S’il n’y a pas de récurrence, nous régressons.

C’est pour cette raison que je remets aujourd’hui en cause l’efficacité durable des programmes de formations offerts sur le marché. Les spécialistes, moi y compris durant toutes ses années, ne faisons qu’adapter le contenu au gout du jour. Cependant je crois formellement que la façon de livrer le contenu n’aide pas à une intégration durable.

Ma vision des choses est que le développement des compétences des superviseurs devienne un rituel quotidien, un réflex, une habitude de vie tout comme l’est notre conditionnement physique.

J’ai donc récemment pris une décision de retourner à la source de ma mission première de ce qui m’avait animé pour me lancer en affaires il y a 18 ans, créer un impact positif sur les résultats et le plaisir de superviser que j’ai renommé aujourd’hui, harmoniser la performance et le bonheur au travail. Les superviseurs et les directeurs ont un rôle particulièrement important à jouer, ayant moi-même assumé ces responsabilités jusqu’à devenir coach pour les entrepreneurs.

Je vous invite à suivre mon prochain article qui présentera une nouvelle approche plus personnalisée pour tout leader en supervision d’équipe. Un programme accessible, économique, qui touchera tous les aspects de leurs rôles et surtout favorisera la durabilité des changements.

Partagez!

Suivre

À propos de l'auteur

34 ans d'expérience en leadership appliqué, dont 19 ans à titre de coach dans le milieu des affaires pour les PME. Sylvain Boulianne aide les entrepreneurs, directeurs et superviseurs à intégrer une culture d’optimisation de la performance et du bonheur au travail.